L’histoire de GO – L’accélération

L’histoire de GO – L’accélération

Général

Nouveau chapitre de l’histoire de GamersOrigin, où l’on revient sur la deuxième partie de la croissance du club esport. Après avoir vu ses débuts dans un premier temps, puis l’ouverture à d’autres scènes dans un autre article, il est temps de se pencher sur les évolutions que la structure a connu ces derniers mois.

L’année 2017 commence par un défi relevé par GamersOrigin : s’ouvrir pour la première fois à une scène compétitive qui existe depuis 7 ans avec le recrutement d’une équipe League of Legends. Jusqu’alors, les rosters de la structure, Hearthstone et Overwatch, avaient été mis en place lors de la sortie du jeu, à un moment où tout était encore à construire. Il s’agit cette fois de s’intégrer à un écosystème bien défini, et qui plus est de viser le haut du tableau.

Shemek, Bluerzor, Tonerre, Kitty et Targamas rejoignent GO le 16 janvier 2017, avec Skanky comme manager et Dinep en tant que coach.

Leur arrivée coïncide avec une médiatisation accrue du circuit compétitif français. Les débuts sont l’occasion de décrocher plusieurs podiums, et lors d’un Montpellier Esport Show fort en émotion au gré des déconnexions, des remakes et des tie-break, GO remporte son premier tournoi sur League of Legends.

Les titres s’enchaînent en LAN mais aussi online : l’équipe est incontestablement la meilleure en France sur l’année 2017 avec huit trophées et quatre podiums.

Deux ombres viennent toutefois marquer l’année : l’échec aux portes des Challenger Series, qui aurait été une réussite exceptionnelle au vu de la jeunesse du roster, et la défaite contre Millenium en finale du Challenge France. Cela ne doit cependant pas faire oublier les excellentes performances réalisées tout au long de la saison, comme le prouve le palmarès de la line-up.

Ca fait un bout de temps que je suis chez GO maintenant. On a beaucoup douté de nous l’année dernière, mais nous avons réussi à dominer la scène française malgré tout.

Nous sommes revenus avec une nouvelle équipe, et encore une fois tout le monde nous pensait inférieurs. Nous avons prouvé le contraire et maintenant nous sommes plus en forme que jamais.

Tonerre, midlaner

L’arrivée sur la scène LoL n’occulte pas pour autant les formations déjà présentes chez GO, comme Overwatch. Les saisons 0 puis 1 des Contenders sont l’occasion pour GO de montrer à la scène continentale le potentiel de ce roster entièrement français, qui décroche une cinquième place devant des centaines d’équipes ayant tenté de participer à la compétition.

L’Overwatch League sonne le glas du roster et la fin de l’aventure Overwatch pour GamersOrigin en novembre 2017. Les joueurs rejoignent d’autres structures, à l’instar de Gaël “Poko” Gouzerch, parti en Overwatch League, où il brille sous les couleurs des Philadelphia Fusion.

Il n’en reste pas moins que cette année fut une expérience formidable, tant au niveau humain que compétitif, avec des moments fantastiques.

Un33d est l’homme en forme côté Hearthstone chez GO en 2017. Entre mai et août, il remporte trois tournois français d’affilé : deux GamersOrigin Championship Series et une ArmaCup. Il parvient également à décrocher des résultats à l’international en finissant pour la deuxième fois consécutive dans le top 4 de la DreamHack Winter et en repartant de l’IGS de Lausanne avec la deuxième place.

La line-up enregistre le renfort d’Adrien “Charon” Tonnelier, premier mouvement au sein de l’équipe depuis le départ de Mitsuhide en juin.

Purple réussit à devenir une deuxième fois champion des Amériques et se qualifie dans la foulée pour une nouvelle édition des championnats du monde, qui a lieu en janvier 2018 à Amsterdam. Une importante délégation de GO fait le voyage pour soutenir le canadien, mais cela ne suffit malheureusement pas et Purple ne passe pas la phase de groupe.

Ce voyage en Ouibus a été un excellent moment de cohésion pour GamersOrigin, tous unis derrière Purple. On tient à conserver cet esprit GO family, et je crois qu’on y arrive plutôt bien.

Guillaume, président

A partir de là, GamersOrigin ne cesse d’étendre sa structure à d’autres jeux, qu’ils soient récents ou que leur scène eSport soit déjà développée. C’est ainsi qu’une équipe est recrutée sur le jeu phénomène Playerunknown’s Battlegrounds, qui porte le genre Battle Royal à un niveau encore jamais atteint.

Managée par Egregores, l’équipe française se constitue de mÄydie, Unconspicuous, ElastiXx et Fanom, et rejoint GO le 24 novembre 2017.

Seulement quatre jours après leur arrivée, les joueurs PUBG prouvent leurs remportent le tournoi Tribe eSport, puis continuent sur leur lancée dans les compétitions internationales comme le PUBG Online Showdown.

Le roster connaît par la suite plusieurs évolutions au gré des cycles de l’équipe et des opportunités.

A peine un mois plus tard, GamersOrigin fait son entrée sur l’une des scènes les plus emblématiques de l’esport : Starcraft II avec l’arrivée de Ilyes “Stephano” Satouri, considéré comme l’un des meilleurs occidentaux de l’histoire. Celui-ci s’est envolé en janvier 2018 pour Pyeongchang en Corée du Sud, où il représentait la Tunisie dans la compétition organisée en partenariat avec le Comité International Olympique.

Dofus est le jeu phare d’Ankama, entreprise basée à Roubaix. Le MMORPG français dispose d’une solide communauté, construite au fil des années et des mises à jour. L’aspect esport du jeu a pris son envol avec le lancement du championnat “Dofus World Series”. La structure s’est alors penchée sur le sujet en recrutant Allister Zoo, champion du monde en titre. Un recrutement heureux : quelques mois plus tard, à Tours, les ex-Allister Zoo signent un doublé et offrent le titre à GamersOrigin.

L’extension s’est poursuivie sur TrackMania, avec l’arrivée de Cap, Papou, Aurel et Cocow, encadrés par SoftyB. Pac, détenteur du titre de champion du monde, complétera la line-up quelques semaines plus tard. Ce roster 5 étoiles se savait attendu et n’a pas failli, remportant un doublé lors de la GamersAssembly 2018 et plaçant deux de ses membres en demi-finales de la ZeratoR Cup, dont les phases LAN se tiendront le 30 juin prochain.

La prochaine partie de l’histoire se concentrera sur les développements futurs de la structure et sur ses projets esportifs #GOWIN.