L’histoire de GO – La croissance

L’histoire de GO – La croissance

Général

A l’occasion du septième anniversaire de GamersOrigin, nous vous proposons une série de quatre articles qui vont revenir sur l’histoire de la start-up. Vous retrouverez le deuxième ci-dessous, et pouvez accéder au précédent en cliquant ici.

Début 2016, GamersOrigin est tout à la fois une chaîne Twitch, un réseau de chaînes YouTube, un organisateur de tournois et une section eSport sur Hearthstone, sans extension à d’autres jeux pour le moment. L’arrivée d’Overwatch et l’excitation l’entourant gagnent rapidement les amateurs d’eSport, et GO ne fait pas exception à la règle.

GamersOrigin franchit le pas et se lance sur la scène Overwatch en juin 2016, en recrutant l’équipe Broverwatch.

Après plusieurs semaines d’entraînement et de compétitions, la line-up s’installe à la place de numéro 1 français. Le roster connaît plusieurs évolutions, toujours dans l’optique de se renforcer et de progresser au niveau européen. La scène nationale est sous la domination des rouges et noirs, qui accumulent les victoires en LAN : Montpellier Esport Show, DreamHack Tours, Gaming WinterFest…

GamersOrigin s’ouvre alors à une nouvelle audience qui n’était pas intéressée par le jeu de cartes de Blizzard. Cette équipe Overwatch n’est pas reliée à un média et ne produit pas de contenu : à la différence des joueurs Hearthstone elle est entièrement concentrée sur l’entraînement et la compétition. Une chaîne Twitch est toutefois créée, mais elle ne concerne pas l’effectif professionnel.

Des changements de roster ont lieu mais ne freinent pas la progression de la line-up, au contraire. La place de numéro 1 français reste entre les mains des GO, qui se positionnent souvent dans le top 10 européen, accrochant même la cinquième place pendant un temps.

Dans les BnB, c’était une vraie aventure pour les BootCamp. On s’organisait pour tenir à 7 dans un BnB prévu pour 4, on dormait sur des matelas par terre, c’était un vrai bordel. Mais ça nous permettait d’être ensemble et de passer de supers bons moments, ce qui est carrément important pour la cohésion d’équipe !

HyP, ancien joueur pro d’Overwatch pour GO

Une équipe féminine est recrutée, le roster “NoMercy”. Coachées par Daemon, elles disputent des LAN aux côtés des garçons, sous le maillot et le tag de GamersOrigin. L’aventure s’achève avec le disband de l’équipe, mais elle aura permis de mettre en lumière des joueuses de talent dans un milieu faisant peu de place aux femmes.

La section Hearthstone connaît de son côté une forte accélération, avec les arrivées de Ruben “Chinoize” Trong et de Louis “Mitsuhide” Bremers le 5 novembre 2016. Les deux néerlandophones sont de jeunes joueurs à très fort potentiel : Chinoize a par exemple remporté la DreamHack Tours en 2016.

Leur arrivée renouvelle la line-up Hearthstone avec des profils aspirant à occuper le top européen. Mitsuhide prouve une vingtaine de jours après son arrivée que les espoirs placés en lui étaient fondés en remportant la DreamHack Winter, permettant à GO de garder le titre acquis par Purple l’année précédente. De son côté, Un33d termine dans le top 4 de l’événement grâce à une solidité affichée durant tout le tournoi, notamment lors d’un match Guerrier contre Guerrier où son mindgame a fait la différence.

L’année 2016 permit à GamersOrigin de s’ouvrir à une autre facette de l’eSport, là où la structure se cantonnait alors à Hearthstone. Bien qu’elle reste encore présente uniquement sur des jeux de Blizzard, la section Overwatch donne une nouvelle dimension au club, qui accueille de nouveaux sponsors et partenaires pour ses différentes équipes.

A cette époque GO n’avait quasiment pas de moyens pour aller en LAN et quand nous avons décidé de nous rendre à notre première LAN internationale c’était à l’Insomnia 58 à Birmingham, où nous avons terminé seconds derrière une équipe UK assez forte. Ce voyage a été épique, nous sommes partis de Paris avec deux voitures, pour emmener toute l’équipe et les 6 PCs et écrans, nous avons voyagé plus de 12 heures car nous avons été bloqués à la frontière pendant des heures à cause d’un camion suspect, puis arrivés en Angleterre c’était le déluge, on ne voyait rien et on conduisait à deux à l’heure… enfin bref, arrivés à Birmingham tout s’est super bien passé pour nous et nous sommes rentrés hyper heureux de ce voyage et confiants pour l’avenir de l’équipe !

Yann-Cédric Mainguy, directeur eSport

Rendez-vous bientôt sur notre site pour la suite de l’histoire!