A la rencontre des GO – Gallon

A la rencontre des GO – Gallon

Team Hearthstone

A l’approche des playoffs d’hiver, qui se tiendront le 19 janvier pour les Amériques et le 12 pour l’Europe, nous sommes allés à la rencontre d’Edward “Gallon” Goodwin, membre de la line-up Hearthstone de Gamersorigin et en course pour les playoffs américains.

GamersOrigin est la première équipe de Gallon, qui a commencé Hearthstone en 2015.

J’ai vite atteint le rang légende après mes débuts sur le jeu, et je croyais alors que cela signifiait que j’étais l’un des meilleurs joueurs. J’ai donc commencé à participer à des tournois en ligne et je me suis qualifié pour les championnats de printemps de 2016. Même si j’y ai obtenu des résultats honorables, cela a marqué une vraie prise de conscience. Il y avait beaucoup de choses que je ne faisais pas correctement et j’avais de nombreuses façons de m’améliorer.

J’ai passé les 18 mois suivants à corriger mes erreurs et à modifier mon approche du jeu en général, jusqu’à un point où j’ai estimé que mon niveau de jeu se rapprochait effectivement davantage de celui des bons joueurs.

J’ai été approché par plusieurs équipes en 2017 mais je n’ai accepté aucune offre jusqu’à la proposition de Purple, qui voulait que j’intègre GO pour la saison 2018. J’avais eu l’occasion de le rencontrer via des réunions au sein d’un groupe de joueurs et j’avais vraiment apprécié la façon dont il conçoit le jeu. J’étais donc satisfait de rejoindre son équipe, d’apprendre à ses côtés et d’obtenir de bons résultats pour GamersOrigin.

La saison 2018 a été particulièrement aboutie pour l’Américain, qui s’est qualifié pour les playoffs d’été et qui a obtenu de bons résultats en Tour Stop, avec un Top 4 à Montréal. Il a aussi été nommé aux Hearthstone Global Games pour représenter son pays et a obtenu de nombreuses victoires en tournoi par équipes avec Den et Trec. Il s’est de plus qualifié pour les finales des WESG, qui auront lien en mars 2019 en Chine.

Je n’ai pas de méthode particulière d’entraînement, j’essaie surtout d’être le plus à l’aise possible avec les decks que je vais utiliser. C’est très important de bien connaître les tenants et les aboutissants de certains match-up, il y a parfois des décisions contre-intuitives qui permettent d’augmenter fortement notre winrate. Si on ne les a pas remarquées au préalable, c’est compliqué de faire le play correct sur le moment. Le plus on s’entraîne en dehors des tournois, le moins le match sera stressant.

Gallon est aussi connu pour son affection toute particulière pour la carte Roi Mukla, qu’il utilise souvent en compétition.

Roi Mukla est ma carte favorite en Standard depuis la disparition de l’oracle Froide-Lumière. Avant le nerf de Gain de niveau, le Paladin Impair était un deck couramment utilisé en tournoi et son plan de jeu habituel consistait en un board rempli de petits serviteurs. Il était fréquent d’utiliser des board clears peu coûteux pour contrer ce deck.

Or avec le Roi Mukla, c’est l’inverse : au lieu de plusieurs petits serviteurs, on a une grande créature, donc on pouvait vaincre ces decks-là plus facilement. Maintenant que Paladin Impair est bien plus faible, je vais peut-être devoir me chercher une nouvelle carte préférée.

Plusieurs événements d’importance auront lieu en 2019, avec les playoffs en janvier et les phases finales des WESG en mars. J’espère vraiment faire un bon résultat aux playoffs puisqu’un Top 4 maintiendrait en vie mes espoirs de qualification pour les championnats du monde. Quant aux WESG, ils sont aussi importants en raison du prize pool, l’un des plus élevés en dehors des Worlds.

Pour la suite, ce n’est pas encore très clair, il faut attendre davantage d’informations sur le format qui sera retenu. Quoi qu’il en soit, je ferai de mon mieux pour représenter GO sur la scène Hearthstone #GOWIN !