A la rencontre de Den, coach HS

A la rencontre de Den, coach HS

Team Hearthstone

Victor “Den” Combret a rejoint GamersOrigin comme coach Hearthstone en février 2018. Son amour de la transmission et sa grande connaissance du jeu l’ont tout naturellement conduit à entraîner, du niveau amateur jusqu’à l’équipe professionnelle de GamersOrigin.

GamersOrigin : Comment tu abordes la préparation d’un tournoi majeur, comme un HCT Tour Stop par exemple ?
Den : Les joueurs me soumettent leur stratégie, je leur dis si cela me convient, si elle a des chances dans la méta et si on tombe d’accord, on construit les decks autour. Je travaille non seulement avec les joueurs basés en Europe mais aussi avec Gallon et Purple, on échange beaucoup ensemble.

GamersOrigin : Quel est ton rôle au quotidien ?
Den : J’ai travaillé sur l’inscription de Chinoize, Gallon et Purple au team standing. C’était compliqué, il y avait beaucoup d’administratif, et la saison dépendait totalement de cette inscription. Maintenant je fais en sorte que l’équipe tourne, que tout le monde se conforme à ses engagements et soit prêt pour les différentes échéances. Nous sommes à la fin de la saison 2, il ne reste plus que le HCT Oakland auquel prendra part Gallon.

GamersOrigin : Seules 8 équipes sont récompensées financièrement par le team standing. Quelles sont les chances de GO d’y accéder ?
Den : C’est un pari. Dans le top 8 actuellement je vois Tempo Storm, les anciens Planet Odd, Fade2Karma, compLexity… Parmi les équipes françaises, GO, Mantic0re et Vitality peuvent y arriver.

GamersOrigin : Quel est l’impact de l’implantation du classement par équipe selon toi ?
Den : C’est une bonne chose, ça force les équipes à jouer comme un collectif. Cela va réduire considérablement les structures qui n’avaient qu’un joueur, ça force l’émulation. L’année dernière, la scène a connu des problèmes d’isolement. Sur des questions de concentration ou de compétitivité, c’est une avancée. C’est extrêmement difficile de rester compétitif pendant un an. C’est mon rôle de garder mes joueurs dans cette bulle de compétition.

GamersOrigin : Comment évites-tu que les joueurs s’enferment dans une spirale négative lorsque des mauvais résultats s’enchaînent, notamment en raison de mauvaises pioches ou RNG ?
Den : Il faut débriefer avec les joueurs, on parle beaucoup. Par exemple Gallon a réalisé une contre-performance lors des HCT américains. Il est très mature, il prend du recul par rapport à ça, c’est lui qui est venu naturellement débriefer. Hearthstone est un jeu avec une part de hasard, il faut s’y faire. A nous d’essayer de mettre des raisons logiques sur les défaites.

GamersOrigin : Quelles sont tes impressions sur les premières cartes de la prochaine extension, Projet Armageboum ?
Den : Je suis un peu craintif, Dr. Boom est un thème qui annonce de l’aléatoire et sans doute des combos. Historiquement la deuxième extension de l’année est très forte (comme ç’a été le cas pour les Chevaliers du Trône de Glace).

GamersOrigin : Peux-tu nous dire quelles sont les forces de chacun des membres de la line-up ?
Den : Chinoize est très bien entouré : il s’entraîne avec les meilleurs joueurs d’Europe et est très appliqué quand il joue. C’est un très bon joueur de decks contrôles et il a énormément d’informations de par son groupe d’entraînement. Gallon est celui qui joue le plus et qui tente le plus de choses, le grinder du groupe qui vient toujours avec des idées neuves. Quant à Purple, c’est le vieux sage, il amène la maturité et l’expérience dans le groupe et les autres le respectent beaucoup. Même s’il ne tryhard pas autant que Gallon, il a un passé tellement solide qu’il peut s’appuyer dessus pour très vite se mettre au niveau quand il y en a besoin.